BEPC 2022 à Ratoma : « cette année, les épreuves sont distribuées dans un commissariat ou une gendarmerie » (DCE)

BEPC 2022 à Ratoma : « cette année, les épreuves sont distribuées dans un commissariat ou une gendarmerie » (DCE)

Vues : 26

Après l’examen d’entrée en 7eme année, ce matin c’était le tour des candidats au BEPC, brevet d’étude du premier cycle d’entamer les évaluation. A Ratoma, le directeur communal a noté plusieurs nouveautés.
C’est au complexe scolaire Bah Ibrahima Kaba de Petit Simbaya que le sujet de rédaction a été lancé en présence de Bénoit Kamano, secrétaire général adjoint du gouvernement. Dans son intervention, il a salué les efforts fournes par le gouvernement : « C’est un honneur pour moi de représenter le gouvernement devant des jeunes gens de cet âge là pour une épreuve importante de leur scolarité. Cela dénote que nos autorités sous la conduite du colonel Mamadi Doumbouya, chef de l’Etat accordent de l’importance à l’éducation. »
Dans ce centre qui compte uniquement des filles au nombre de 420, monsieur Kamano n’a pas caché sa satisfaction « nous avons plus de 99% d’élèves qui sont des filles. Le message c’était de dire aux filles, vous êtes la force. Nous comptons sur vous. Et puis c’était de les encourager à mettre en pratique ce qu’elles ont appris pendant l’année. Nous avons invités aussi les surveillants à respecter les règles qui leur ont été édictées par leurs autorités afin de garantir la qualité et le bon déroulement des épreuves jusqu’au bout. »
De son côté, Naby Laye Ibrahima Kourouma, directeur communal de l’éducation de Ratoma est revenu sur les statistiques de sa commune « cette année, la commune de Ratoma a présenté 29.132 candidats dont 14.761 filles repartis entre 54 centres dont 2 franco-arabe. »
Intérrogé sur l’attroupement constaté à la direction communale de l’éducation, il a temporisé « les enseignants ont compris que les primes ont été augmentées. Tout le monde veut surveiller. A Ratoma, j’ai plus de mille écoles privées. Je ne peux pas prendre tout ce monde là pour surveiller. Un groupe est pris pour l’entrée en 7eme année, un autre pour le BEPC et ceux qui auront la chance seront pris pour le baccalauréat. »
L’autre question abordée par le directeur, c’est la sécurité autour de ces examens. Il a annoncé plusieurs changements pour la présente session « les feuilles d’examen sont de qualité. On ne porte plus les anonymats. Les feuilles quittent le centre pour le centre de compilation et de là, elles vont au centre de correction. Avec les 54 centres, nous avons 108 agents de sécurité. Ils sont repartis en deux groupes : 54 pour la gendarmerie et 54 pour la police. La nouveauté cette année, les épreuves sont distribuées dans un commissariat ou gendarmerie. A Ratoma, les épreuves sont distribuées au commissariat central de Ratoma. Quand monsieur le DCE va prendre la malle cantine en ville (NDLR : Kaloum), on l’a dépose au commissariat et les délégués viennent chercher les épreuves avec leurs gendarmes. Chaque délégué a un gendarme qui l’escorte jusqu’au centre. Dans le centre, ce n’est plus le délégué seul qui gère l’épreuve. Il y a une cogestion avec le gendarme. »
Représentant le maire, Dr Diallo Mamadou Saidou, président de la commission éducation au conseil communal de Ratoma, a exhorté les parents et les enseignants à prendre soin des enfants pour qu’ils soient de bons cadres demain.
Mamadou Samba Sow

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez les dernières informations dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
25 − 20 =