Kindia : le ministre Guillaume Hawing procède au lancement des premières épreuves du BEPEC

Kindia : le ministre Guillaume Hawing procède au lancement des premières épreuves du BEPEC

Vues : 2

Le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a procédé ce vendredi 10 juin au lancement du BEPC dans la cité des agrumes devant les autorités régionales, préfectorales et éducatives. C’est le centre d’examen général Lansana Conté qui a servi de cadre. Dans ce centre, ils sont 583 candidats dont 269 a affronté les premières épreuves du brevet d’étude du premier cycle. Guillaume Hawing a prodigué de sages conseils aux candidats et aux surveillants.
: « il faut remercier les autorités de Kindia pour toutes les dispositions pour que le démarrage des examens soit effectif ici à Kindia. Nous sommes très contents de savoir que toutes les dispositions ont été prises, ici tout se passe bien, les examens se passent bien, les sujets ont été lancés et nous avons donné des conseils aux élèves mais aussi aux enseignants.  Nous leur avons dit ceci que cette année, nous avons rappelé encore une fois que les téléphones ne sont pas autorisés que ce soit les surveillants, que ça soit les délégués, que ça soit les chefs de centre. Le téléphone est interdit à tout le monde. Nous avons dit aux élèves de compter sur eux même, l’école c’est l’avenir du pays. Nous avons dit aux enseignants de se rassurer que si tu penses qu’en montrant à l’élève, tu lui fais du bien, qui se rassure qu’il est en train de tromper l’élève. Le jour où l’enfant se rendra compte, c’est lui qui lui montrait le sujet, c’est lui qui a fait que j’ai  ce handicap, il va se révolter contre toi parce que quand tu aides l’enfant, tu le détruit, quand tu montres à l’enfant une épreuve en classe, tu es en train de le détruire, le jour qu’il aura ton âge  même s’il a une responsabilité à toi, il ne va jamais confier parce-que il se dira, c’est lui qui a participé à ma destruction. Il faut que cette conscience, nous les enseignants, qu’on la prenne.
Il faut qu’on sache aider l’enfant dans le mauvais sens, ce n’est pas l’aider, c’est de le détruire.  Alors une fois nous sommes très content des autorités de Kindia.» a-t-il fait savoir.
Dans la préfecture de Kindia. Ils sont au total 7. 750 candidats dont 3350 filles répartis dans 19 centres qui affrontent le BEPC.
Siba Toupouvogui depuis Kindia

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez les dernières informations dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
14 ⁄ 7 =