Lettre ouverte d’un doctorant guinéen au Cameroun au colonel Doumbouya

Lettre ouverte d’un doctorant guinéen au Cameroun au colonel Doumbouya

Vues : 5

Excellence Monsieur le Président de la transition

Je suis enseignant-chercheur à l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC).

Depuis 2018, je suis inscrit en formation doctorale à l’Université de Yaoundé 1 (Cameroun) sur accord de financement du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). Suite à cette inscription, j’ai obtenu un premier financement qui m’a permis de faire le voyage (Conakry-Yaoundé) le 04 janvier 2019.

Aussitôt arrivé dans ce pays hôte (Cameroun), j’ai travaillé à plein temps sur mon projet de

thèse de doctorat (PhD) qui consacre la valorisation des matériaux locaux (argiles et bauxite de Kindia) dans une perspective de développement durable. J’ai réussi, au cours de mes travaux de recherche, à identifier les potentielles applications industrielles des argiles et bauxite de Kindia grâce aux multiples essais effectués dans différents laboratoires:laboratoire de Chimie Inorganique

Appliquée (LCIA) de Yaoundé, l’Institut de Recherche sur les Céramiques (IRCER) de limoges, France, le laboratoire de Minéralogie VERITAS (canada) pour ne citer que ceux-là.

En application de nos matériaux argileux et bauxitique, au-delà de leur possible utilisation en ciment écologique (géopolymères), en réfractaire ou encore des produits de revêtement (carreau), j’ai obtenu des céramiques vitrifiées à base d’argile de Débélé. Une formulation de ciment hybride à base de la bauxite de Kindia est également obtenue.

Ces résultats ont fait objet de publications scientifiques dans des revues de renommée

internationale comme «International Journal of Applied Ceramic Technology», aux Etats Unis, voir lien de l’article: https://doi.org/10.1111/ijac.13669 et dans «Journal of Materials Science and Chemical Engineering», en chine, voir lien de l’article:https://doi.org/10.4236/msce.2021.93002.

Cependant je ne parviens pas à soutenir ma thèse faute de payement des frais de formation.

Après avoir écrit aux différents Ministres qui se sont succédé à la tête du département de

l’enseignement supérieur avant l’arrivée du CNRD au pouvoir, je ne parviens pas à obtenir les frais de scolarité (2020-2021) et de soutenance de ma thèse dont la date butoir est le 03 décembre 2021.

Passé ce délai, je serai frappé d’une pénalité de retard avec pour conséquence, le payement d’une quatrième inscription pour toute éventuelle demande de soutenance.

Excellence Monsieur le Président, je vous prie, à cause d’ALLAH, à cause de vos enfants

et à cause de ce grand amour que vous avez pour notre cher pays, aidez-moi à débloquer cette situation pour me permettre de soutenir ma thèse et rentrer au pays. Mon dossier (complet) de demande de financement N°EN1411/08/21 est déjà au Secrétariat Général du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’innovation (MESRSI).

Par BALDE Mamadou Yaya, doctorant guinéen en état de détresse à Yaoundé (Cameroun). Tel:00237 650732759

À ne pas rater !
Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez les dernières informations dans votre boite mail !

Adresse e-mail non valide
Essayez. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
6 ⁄ 6 =